agence webmarketing Paris Nantes Perpignan

Moscou : le métro pour améliorer la circulation

Avec plus de 12 millions d’habitants Moscou est une immense ville. Et forcément, elle subit les problèmes de circulation que connaissent toutes les grandes villes. Malgré les nombreux moyens de transport disponibles dans la capitale russe, les embouteillages sont quotidiens. Afin de fluidifier la circulation, les autorités russes ont lancé un grand projet d’extension du métro moscovite dont l’issue est prévue pour 2025.

Fluidifier la circulation moscovite

En même temps qu’étaient lancés les travaux pour accueillir la Coupe du monde 2018, ceux pour le nouveau métro de Moscou débutaient également. Ils devraient être terminés en 2025.

Avec cet agrandissement du métro, Moscou espère fluidifier la circulation en incitant davantage les Moscovites à utiliser le métro plutôt que la voiture. Chaque jour ce sont des kilomètres de bouchons qui se créent sur le périphérique de la capitale russe. Rien de très étonnant puisque Moscou est le cœur économique de la Russie et que chaque jour de nombreux travailleurs se rendent dans la capitale.

Le projet s’articule autour de plusieurs points :

  • Nouveau tronçon de métro aérien au-dessus du périphérique et encerclant la ville
  • Nouveaux axes entre les lignes déjà existantes et ce nouveau tronçon afin de relier le centre à la périphérie
  • Remise à neuf de nombreux tronçons déjà existants
  • Modernisation du métro : amélioration de l’isolation, Wifi, prises USB

L’objectif espéré est une réduction d’au moins 10% du trafic routier.

Encourager les Moscovites à prendre le métro

Beaucoup de Moscovites sont très attachés à leur voiture et la faible attractivité du métro actuel ne les encourage pas à remplacer leur voiture par le métro.

De ce fait, comme nous l’avons vu plus haut, le projet ne consiste pas uniquement à agrandir le métro de Moscou, mais il a aussi pour but de le moderniser. Ainsi, avec un train plus confortable et plus moderne, les autorités souhaitent attirer de nouveaux utilisateurs. Il faut savoir qu’aujourd’hui les wagons du métro n’ont ni Wifi ni prises USB et ne sont pas isolés pour bien absorber les conditions extrêmes qui touchent Moscou en été et en hiver.

Pour atteindre cet objectif, le projet a été confié à l’entreprise ferroviaire Transmashholding. Cette société appartient au groupe UMMC qui a comme actionnaire principal l’homme d’affaires russe Iskander Makhmudov.

Au total, le nouveau métro de Moscou comportera plus de 450 kilomètres de lignes et environ 250 stations. Pour le moment, le budget est estimé à 265 millions d’euros. De nos jours, améliorer la circulation dans des villes « immenses » comme Moscou, mais nous pouvons aussi citer Londres ou encore Los Angeles, est essentiel pour les pays concernés, les villes concernées et bien en entendu les « résidents » concernés. La qualité de vie est au centre de tous les débats, et ce, encore plus, avec ce qu’il se passe actuellement avec le Coronavirus, aussi appelé CoVid19. A ce titre, les municipalités mettent tout en oeuvrent pour financer des initiatives ayant pour but de changer l’image d’un pays mais aussi le bilan carbone de tel ou tel déplacement. En ce sens, le métro est un point clé pour permettre de se déplacer sans trop polluer.