agence webmarketing Paris Nantes Perpignan

La comptabilité pour les micros-entrepreneurs

L’auto-entrepreneur est une personne physique qui conçoit une petite entreprise sous le régime d’auto-entrepreneur. Par contre, une micro-entrepreneure est une entrepreneure individuelle liée par des systèmes fiscaux et sociaux simplifiés. De ce fait, il peut pratiquer une activité professionnelle indépendante qui engendre un chiffre d’affaires sans dépasser un certain seuil.

Le statut d’entrepreneur

Ce statut regroupe quelques mesures qui vous autorisent à réaliser de petites activités professionnelles indépendantes faciles, régulièrement ou constamment et réduisant les coûts de gestion. Ce développement de société individuelle s’adapte en général aux complexités de la réalité économique. C’est ce qu’on a conclu son créateur Hervé Novelli, qui l’a créé le 1er Janvier 2009. Entre autres, le statut entrepreneur est un système simplifié pour un seul propriétaire. Cela facilite la fondation d’une société à but lucratif grâce à des procédés administratifs et à des démarches fiscales et sociales simplifiées. Sous certaines conditions, tout le monde peut devenir indépendant. Principalement pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent créer une entreprise. En complément, pour les salariés du secteur privé, les fonctionnaires (si son grade est approuvé), pour les retraités qui souhaitent développer des activités auxiliaires après la retraite, ou pour les étudiants ayant exercé leurs premières activités rémunérées dans leurs études.

Ses obligations comptables simplifiées

Les entrepreneurs du système des micro-entreprises ont bénéficiés d’une réduction significative de la comptabilité. Les micro-entrepreneurs ne sont pas tenus de préparer des comptes annuels et de tenir des livres comptables (grand livre et grand livre général). Il suffit d’enregistrer les reçus et les achats non modifiables dans l’ordre chronologique. Concernant son compte bancaire professionnel, il devra tout simplement isoler ses opérations professionnelles sur un compte différent de son compte personnel. Certaines néobanques proposent des services spécifiques pour les micro-entrepreneurs. Vous en trouverez ici.

Tenir un journal avec des recettes détaillées

Ce journal doit comporter un certain nombre de pages, le montant et la source du paiement doivent être mentionnés dans l’ordre chronologique pour distinguer le règlement en espèces des autres règlements. Les références aux pièces justificatives doivent également être indiquées.

Constituer des factures

En tant que professionnels, les micro-entrepreneurs doivent fournir aux clients des factures pour chaque vente ou prestation conformément aux règles générales de facturation. Toutefois, il peut bénéficier d’une exonération fiscale sur la base de la taxe sur la valeur ajoutée, ce qui l’empêche de déclarer et de payer la taxe sur la valeur ajoutée pour les services ou les ventes dans lesquels il s’engage. Dans ce cas, la facture doit inclure « TVA non applicable, article 293 B CGI ».

Tenir un répertoire des achats

Lorsque l’activité comprend la vente de biens, de fournitures et de denrées alimentaires, le registre est obligatoire et les biens, fournitures et produits alimentaires sont consommés sur place, emportés ou fournis avec des services d’hébergement. Pour les autres événements, le registre d’achat est facultatif.

Dans ce cas, il doit :

  • Établi une fois par an dans l’ordre chronologique,
  • Agréger les détails des achats,
  • Faire la distinction entre les paiements en espèces et les autres paiements,
  • Signaler les références aux pièces justificatives.

Sauvegarder toutes les factures et pièces justificatives :  liées aux achats, aux ventes et aux services pendant 10 ans.

  • Lorsque le chiffre d’affaires annuel dépasse 10 000 euros pendant deux années consécutives, ouvrir un compte bancaire professionnel dédié à ses activités professionnelles et distinct de son compte personnel. Cependant, même si le seuil de chiffre d’affaires n’est pas atteint, il est fortement recommandé d’ouvrir un compte bancaire professionnel.

Par ailleurs, maintenant, vous avez davantage d’informations en ce qui concerne l’auto-entrepreneur, la micro-entreprise et ses obligations comptables. Si vous voulez en devenir, vous savez comment cela marche. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le statut sur le portail dédié.